ja_mageia


Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et répondre à toutes vos questions.
  • Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Piercing médicalisé PDF Imprimer Envoyer

AVERTISSEMENT

La pose d'un piercing, si elle se banalise grandement aujourd'hui, n'en comporte pas moins de sérieux risques à prendre en compte si l'acte n'est pas pratiqué selon les plus strictes règles d'hygiène et de sécurité médicale.

Les loi françaises n'étant généralement pas appliquées, le Syndicat de Médecine Plastique met fortement en garde contre les poses de piercings non médicalisées. En effet, si l'implantation du piercing est mal faite (manque de technicité du pierceur , manque d'hygiène, non-stérilisation de l'ensemble du matériel utilisé,...), de nombreux risques sont encourus. Les risques de contamination augmentent énormément, ainsi que les risques d'infection. Les cas les plus malheureux ont parfois du subir une amputation. De plus, des risques élémentaires peuvent parfois être négligés par un pierceur pas assez consciencieux : les risques de contamination au virus HIV, par exemple, sont réels.

Il peut paraître utopiste d'espérer voir ces actes à risques n'être réalisés que par des médecins, ou sous contrôle médical (par une infirmière, par exemple). Pourtant, la sécurité des gens passerait bel et bien par là.

Le piercing est l’implantation d’un bijou ou d’un objet métallique au travers de la peau ou d’une muqueuse. En France, plus de 100 000 personnes y ont recours chaque année.

L’objet peut être en or, en argent, bois, plastique, acier,… Métallique, il peut avoir la forme d’un anneau complet ou d’un fer à cheval, d’une barre, boule, clip, disque, pierre, pointe. Des bijoux spéciaux ont été créés dans ce but.

Le piercing peut se faire presque partout : nombril, nez, oreille, lèvres, langue, seins, organes génitaux (clitoris, prépuce,…).

Les trois zones les plus percées sont le nombril, le nez et la langue.

La technique et le pierceur

Le percement s’effectue avec une aiguille, ou catheter, par incision.

Le piercing peut être effectué par différents types de pierceurs. Il peut s’agir d’un pierceur avec pignon sur rue, d’un bijoutier utilisant le perce-oreille, voire d’un coiffeur, d’un pierceur qui opère à la sauvette dans une rave partie, sur un champ de foire. L'hygiène et la sécurité sont très variables. En fait, il y trois catégories de pierceurs : ceux qui font bien, ceux qui croient qu'ils font bien (par exemple ceux qui manipulent un catheter bien stérilisé avec des gants qui ne le sont pas) et ceux qui ne s'en soucient pas.

Toutefois, devant le nombre d'interventions pratiquées et la demande croissante aux médecins, l'Assistance publique vient d'éditer un guide des bonnes pratiques du piercing sous la direction d'un médecin, distribué gratuitement aux professionnels pierceurs. Mais il n'existe encore aucune législation.

La cicatrisation

Normalement, le piercing entraîne une réaction inflammatoire qui disparaît en quelques jours, en général moins d'une semaine. Mais la durée de la cicatrisation varie selon plusieurs critères : l'endroit de pose, la nature du bijou, le geste, et le matériau employés.

En moyenne :

  • Oreille : moins de 4 semaines
  • Langue : 3 à 6 semaines
  • Cartilages : 6 à 12 semaines
  • Mamelons et organes génitaux : 2 à 6 mois
  • Nombril : 6 à 12 mois

Après la pose

  • Eviter le contact bouche ou sexe pendant 3 semaines (piercing lingual ou génital) puis mettre un préservatif jusqu'à cicatrisation complète.
  • Eviter les vêtements trop serrés ou sales.
  • Porter soutien-gorge et slip pour éviter les frottements.
  • Ne pas prendre de bain de mer ou de piscine jusqu'à cicatrisation.
  • Ne pas consommer d'aliments épicés ou acides durant la période inflammatoire.

Complications

On relève 10 à 30% d'infections, qui mettent plusieurs mois à cicatriser.
Dans les régions qui cicatrisent mal car peu irriguées, comme les cartilages (nez, oreille), certaines infections peuvent exceptionnellement entraîner une amputation.
En cas de complication, il ne faut pas retirer systématiquement l'objet qui, le plus souvent, sert de drain à l'infection, mais le faire seulement lorsque l'objet est compressif. En général, il suffit d'un traitement antiseptique local de quelques jours pour juguler l'infection.

A Savoir :

  • Les pistolets perce-oreilles des bijoutiers ne sont pas stérilisables et sont traumatisants pour les tissus ; ils ne devraient pas être utilisés pour les cartilages.
  • Pour les mineurs, une autorisation écrite des responsables légaux, et parfois la présence physique de ceux-ci, est demandée.
  • Dans certains cas, on doit attendre la fin de la croissance pour la pose.

Contre-indications médicales

  • Les atteintes du système immunitaire.
Les acupuncteurs, eux, craignent la perturbation éventuelle de certains méridiens. 
 

Contactez-nous







1.Appelez-nous au :

 
33 970 405 850
 

 (Fixe ou portable: gratuit)

 2.Par Skype
 pseudo: tourismemedical

3.Par email
4.Sur notre forum : 

S'enregistrer