ja_mageia


Vous bénéficierez de soins de qualité et à des prix ultra compétitifs.
  • Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Mésothérapie esthétique PDF Imprimer Envoyer

La technique et ses indications

La mésothérapie est une technique mise au point par le Docteur Pistor dans les années 50, au départ dans un but antalgique (contre la douleur). Elle a été déviée de sa fonction première pour être utilisée en médecine esthétique.

La mésothérapie est une technique d'introduction directe des produits actifs au sein des tissus auxquels ils sont destinés par le biais d'injections intradermiques microdosées. C'est un traitement complémentaire et d'appoint qui permet d'optimiser des techniques chirurgicales ou médicales.

Les indications principales

  • Poids et cellulite
  • Rajeunissement facial (Mesolift)
  • Chute de cheveux

Les indications secondaires

  • Troubles de la cicatrisation (hypertrophiques et chéloïdes)
  • Vergetures
  • Varicosités

Le patient

Il est de préférence allongé sur le divan de soin. La région à traiter est délimitée parfois à l'aide d'un crayon dermographique, puis nettoyée avec une solution moussante et dégraissante de type pré-peeling et, enfin, désinfectée avec une solution de préférence sans alcool.

Le mélange

Il est préparé extemporanément : remplissage de la seringue à partir des flacons stériles avec les quantités requises et le mélange choisi.

L'acte

L'acte de mésothérapie peut être réalisé manuellement ou à l'aide d'un pistolet.

Le mode manuel

  • Le nappage

    - Le nappage superficiel : avec une faible pénétration cutanée (environ 2mm), peu douloureux mais qui peut provoquer des petits saignements. Il est utilisé pour la cellulite superficielle ou les alopécies.

    - Le nappage très superficiel : avec une très faible pénétration limitée au biseau de l'aiguille qui effectue une effraction minime pendant que le mélange est en partie déposé dans le derme superficiel et en partie répandu sur la surface cutanée. cette technique est intéressante sur le visage car elle est quasiment indolore et atraumatique et il y a néanmoins une bonne pénétration du produit au bon endroit.
  • L'injection "coup par coup"

Le geste est le même mais on ne fait qu'une seule piqûre à la fois et la pression sur le piston ne se fait que lorsque l'aiguille est en place. On injecte alors plus ou moins de produit. On peut répéter cette injection dans une région donnée (c'est ainsi que l'on traite par exemple la cellulite profonde, parfdois les alopécies localisées, les cicatrices vicieuses...).

  • La mesoperfusion

Parfois utilisée pour traiter de larges surfaces (cellulite, problèmes circulatoires, douleurs diffuses...). la seringue préparée est installée sur un pousse seringue et les aiguilles implantées dans la peau sont reliées par un réseau de tubulures fines (pieuvre). Le débit est très lent et l'injection ne doit pas être trop superficielle.

Les pistolets-injecteurs

Avec les pistolets-injecteurs électroniques de dernière génération (DHN, Pistor 4...), toutes les techniques sont réalisables.

  • Le nappage

Il s'exécute en mode rafale, la cadence des piqûres est réglable de même que la profondeur d'impact et aussi la quantité de produit injecté à chaque piqûre. On peut donc utiliser le pistolet dans les mêmes indications que le nappage manuel, qu'il soit superficiel ou très superficiel. l'intérêt du pistolet est que l'extériorisation du mélange ne se fait qu'à l'instant de l'impact de l'aiguille, ce qui est difficile à coordonner manuellement.

  • L'injection "coup par coup"

L'injection a lieu lorsqu'on presse la gâchette. Là encore la quantité du produit injecté est contrôlable par le temps de pression sur la gâchette ainsi que la profondeur de pénétration de l'aiguille.

  • La mesoperfusion

Il suffit de monter la pieuvre à 4 aiguilles sur la seringue, de presser sur le piston pour remplir les tubulures (environ 2,5 ml) et ensuite de positionner les aiguilles sur les tubulures et de les implanter dans la peau puis de placer la seringue sur le pistolet qui sera programmé en mode injection continue.

Le matériel

Dans tous les cas, on utilise un matériel à usage unique.

En mode manuel

  • Seringue de 5 ou 10 ml
  • Aiguilles spéciales de 4/10ème de dimaètre sur 4 ou 6 mm de long
  • Multi-injecteurs à usage unique
  • Gants de soin
  • Compresses stériles

En mode instrumental

Kit stérile à usage unique comprenant la seringue, les aiguilles et la mire qui vient au contact de la peau.

Le nombre de séances

  • Pour le visage : en moyenne 1 à 2 séances espacées de 15 jours. Puis prévoir 1 séance d'entretien tous les 6 mois.
  • Pour le corps : en moyenne 15 séances à raison d'1 à 2 séances par semaine.

Poids et cellulite :

Conséquence d'un phénomène hormonal typiquement féminin, la cellulite a des origines multiples : hérédité, déséquilibre nutritionnel, insuffisance veino-lymphatique, stress, sédentarité, etc.

Elle se manifeste par une série de modifications de la zone adipeuse sous-cutanée et, en particulier, par une augmentation du nombre des adipocytes et de leur volume ainsi qu'une modification des tissus environnants apparentée à un vieillissement du tissu conjonctif et un état de stase.

Toujours localisée aux mêmes endroits (ventre, hanches, fesses, cuisses, genoux...), la cellulite s'installe insidieusement et s'aggrave progressivement pour devenir finalement un problème esthétique psychologiquement mal accepté et difficile à traiter.

Caractères de la mésothérapie anti-cellulite

  • Les modes d'action recherchées au niveau des produits injectés sont les toujours les mêmes quelle que soit la forme de la cellulite.

    - Effet lipolytique
    - Effet anti-stase et anti-oedème
    - Effet stimulant sur la micro-circulation
    - Effet restructurant du tissu conjonctif
  • La technique d'injection doit tenir compte du type de cellulite auquel on s'adresse

    1. La cellulite volume (steatomes)

Plus profonde et responsable de déformations de la silhouette, cette cellulite est traitée par des injections "coup par coup" avec des aiguilles plus longues (6 mm), soit à la main, soit au pistolet. La quantité de produit injecté à chaque impact est plus importante.

On peut aussi utiliser un multi-injecteur à usage unique (5 ou 7 aiguilles) qui permet d'injecter plus de produit, plus en profondeur et dans une zone plus large.

            2. La cellulite surface (lipodystrophie)

Plus superficielle, responsable de la peau d'orange, cette cellulite doit être injectée en nappage intra-dermique à la main ou au pistolet sans dépasser 4 mm de profondeur.

  • En cas de surcharge pondérale associée (même minime), un programme nutritionnel sera instauré et les séances de mésothérapie doivent être contemporaines de la période d'amaigrissement.

    Ce programme ne doit pas entraîner de perte de poids rapide (2 à 3 kilos par mois maximum) car, sinon, l'amaigrissement portera sur la moitié supérieure du corps (buste, seins, épaules, visage...) là où la graisse est facilement mobilisable.

La durée du traitement

Le protocole habituel consiste à proposer 1 séance par semaine pendant toute la durée du traitement. La durée du traitement sera celle du retour à un poids souhaitable, fixé en début de traitement en accord avec le patient.

Les résultats

Il ne faut pas espérer faire disparaître la cellulite. Une amélioration de 30 à 50% est déjà un excellent résultat. Il faut aussi être conscient que ce résultat n'est pas acquis et qu'il peut y avoir récidive surtout s'il y a reprise de poids.

Associer les techniques pour un meilleur résultat

  • Pour la cellulite volume, la morpholiposculpture ou la liposuccion peuvent aider à compléter un résultat partiel.
  • Pour la peau d'orange, le palper rouler peut être utile ainsi que certaines techniques de liposculpture superficielles.
  • le drainage lymphatique ou la pressothérapie sont utiles en cas de troubles d'origine veino-lymphatique (jambes lourdes, cellulite molle oedémateuse).

Rajeunissement facial :

La mésothérapie s'applique principalement dans le cadre du vieillissement cutané et, plus précisément, dans le cadre du photovieillissement.

S'appuyant sur des recherches scientifiques validées qui confirment l'impact des éléments nutritionnels sur le métabolisme cutané, le mesolift apporte un plus incontestable dans le rajeunissement facial.

Les indications

1. Le photovieillissement (80% des demandes)

Le vieillissement cutané photo-induit présentent des altérations qui peuvent être classées en 4 catégories.

- Rides et ridules
- Hyperpigmentations
- Hyperkératose
- Relâchement cutané

Dans tous les cas

  • Bio-stimulation globale qui sert d'appoint polyvalent ou de formule d'entretien.
  • Complexe concentré anti-radicalaire en tant que supplémentation anti-âge à visée préventive.
  • Acide hyaluronique pour réhydrater la peau si nécessaire.

En fonction de l'observation clinique

  • Si les lésions observées sont plutôt superficielles, on stimulera les couches cellulaires épidermiques.
  • Si les altérations sont plus profondes, en particulier avec une perte de tonicité et d'élasticité marquée, on utilise en complément une sélection de micro-nutriments spécifiquement actif sur les fibroblastes.

2. Les indications en-dehors du photovieillissement

Un certain nombre de situations que l'on rencontre aussi dans la pratique peuvent être de bonnes indications du mesolift.

On pourra en particulier :

  • Donner un coup d'éclat aux peaux fatiguées et dévitalisées
  • Réparer les dommages causés par les excès d'exposition solaire, les intempéries, la pollution, la maladie, le tabac, le stress...
  • Régulariser les peaux grasses, hyperséborrhéiques et à tendance acnéique
  • Réhydrater les peaux sèches déshydratées
  • Améliorer la qualité et la vitesse de ciatrisation après traumatisme, brûlure, chirurgie, laser...
  • Améliorer les vergetures

La séance

Pour les indications qui rentrent dans le cadre du rajeunissement facial, la technique utilisée est celle du nappage (soit manuel, soit avec un pistolet).

Le mélange est préparé directement en prélevant avec une seringue de 10 cc les différentes quantités nécessaires dans les flacons stériles préalablement désinfectés à l'alcool. La quantité totale utilisable varie de 5 à 10 ml selon la surface à traiter.

Exemples :

- Visage = 5cc

- Visage + cou = 7cc

- Visage + cou + décolleté = 9cc

- Visage + cou + décolleté + mains = 10cc

Le patient est installé sur le divan de soins en position la plus horizontale possible.

Prévoir un bon éclairage. Protéger les cheveux avec un bandeau. Effectuer un nettoyage soigneux avec une solution de type pré-peeling. Rincer et sécher puis désinfecter avec une solution antiseptique.

On débute la séance en injectant les zones les plus touchées :

- Région péri-oculaires en respectant le rebord orbitaire

- Région péri-buccale

- Région cervicale

- Région frontale

En effectuant des lignes de nappages entrecroisées, on termine l'ensemble de la surface. Puis on revient sur les zones de départ pour un 2ème passage en intradermique un peu plus profond, parfois même en insistant sur le trajet des rides ou dans une zone à problèmes (tache pigmentaire, relâchement) avec des injections continues à faible volume pouvant créer de petites papules.

La compresse tenue qui a recueilli le surplus du produit est utilisée pour nettoyer en tamponnant et en frottant pour éliminer les petites traces de sang.

Une crème hydratante et réparatrice est appliquée en couche mince et on demande au patient de ne pas laver son visage avant le lendemain matin.

Chute de cheveux :

La mésothérapie est reconnue et pratiquée comme une médecine complémentaire utile pour la chute des cheveux. C'est aujourd'hui la solution la plus complète et la plus active sur le plan de l'apport en micro-nutriments et des capacités de biostimulation de processus de la croissance capillaire.

Les indications

Les meilleures indications sont celles où de toute façon la repousse aurait eu lieu (stress, maladie, grossesse...) et plus encore lorsqu'il existe un déficit en vitamines ou minéraux.

Dans ces situations, la mésothérapie accélère la repousse et favorise le retour à un bon équilibre capillaire en terme de densité et de qualité de la chevelure.

Dans tous les autres cas, la mésothérapie peut s'avérer utile et notamment dans les alopécies androgénétiques pour ralentir l'évolution quand il existe notamment un facteur surajouté comme l'hyperséborrhée, une carence nutritionnelle, un déficit micro-circulatoire...

Lorsque la chute de cheveux est bien installée, seule la technique des microgreffes sera efficace.

La séance

  • Le patient est préparé la veille par un shampoing suivi d'une friction avec une solution antiseptique diluée.
  • En zone chevelue, il est nécessaire de faire une succession de raies parallèles et d'écarter les cheveux avec un peigne. On effectue le nappage dans le sillon de la raie.
  • L'aiguille est inclinée à 45° et pénètre de 1 à 2 mm dans le cuir chevelu. On traite la totalité de la surface puis on repasse sur les zones les plus alopéciques.

    - Tonsure et zone frontale haute chez l'homme
    - Principalement le vertex chez la femme

    On attend ensuite que les éventuels saignements cessent en tamponnant avec les compresses imbibées du mélange. Eviter rinçages et shampoings jusqu'au lendemain.
  • Si on utilise un pistolet, il faut veiller à maintenir l'aiguille dans une bonne inclinaison par rapport à la surface du cuir chevelu. le mode rafale doit être ralenti car le déplacement de l'appareil est moins aisé que sur la peau glabre.

La durée du traitement

La durée totale du traitement dépend de la cause mais peut être longue (plusieurs années) voire nécessiter un entretien permanent ou des cures régulières au printemps et en automne.

Le protocole habituel compte une séance tous les 15 jours pendant 2 mois puis tous les mois pendant 6 mois. Ensuite, une séance tous les 2 à 4 mois si c'est nécessaire.
 

 

Contactez-nous







1.Appelez-nous au :

 
33 970 405 850
 

 (Fixe ou portable: gratuit)

 2.Par Skype
 pseudo: tourismemedical

3.Par email
4.Sur notre forum : 

S'enregistrer