ja_mageia


Tout cela à un niveau de qualité et de sûreté de niveau irréprochables, tout en étant imbattable pour ce qui est des tarifs.
  • Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Liposuccion PDF Imprimer Envoyer

La liposuccion fut une véritable révolution dans le monde de la chirurgie esthétique et est, à l’heure actuelle, l’une des interventions les plus pratiquées.
La liposuccion est un traitement pour supprimer les surcharges localisées récalcitrantes aux régimes successifs ou aux exercices physiques. Elle consiste, par une incision minuscule, à décoller la graisse et à l'aspirer à l'aide d'une fine canule à l'extrémité en mousse, branchée sur un aspirateur. Les cellules graisseuses sont détruites et aspirées et n’ont pas la faculté de se renouveler.

Les indications de prédilection de la liposuccion sont les amas graisseux localisés, sans surcharge pondérale et une peau élastique. On peut traiter une ou plusieurs zones pour harmoniser l’ensemble de la silhouette : hanches, culotte de cheval, genoux, ventre. Mais la demande principale de liposuccion porte sur les graisses diffuses de la taille aux mollets. Les progrès effectués en matière de liposuccion, ont permis d’étendre son action sur des zones jusque-là difficiles d’accès comme l’ovale du visage ou le double menton.

Plus qu'à l'âge, les chirurgiens accordent une grande importance à la qualité de la peau. C'est ce qui conditionne les résultats d'une liposuccion. Il est important de savoir que la liposuccion ne peut pas tout faire. En particulier, elle n'a aucun effet sur la peau d'orange, les fripures et les vergetures.

La consultation pour une liposuccion :

Comme avant toute intervention chirurgicale, la liposuccion nécessite une consultation et un bilan pré-opératoire.
Lors de la consultation, le médecin déterminera la ou les zones à traiter. Selon les attentes et les motivations du patient, le médecin pourra choisir d’intervenir sur plusieurs zones afin d’obtenir une silhouette générale plus harmonieuse. Seront également abordés les résultats attendus, les suites et les risques éventuels de l'opération. C’est également l’occasion pour le patient de poser toutes les questions qu’il souhaite sur les modalités de l’intervention.

Un bilan préopératoire est réalisé pour connaître les antécédents médicaux, chirurgicaux ou d’éventuels problèmes circulatoires et/ou hormonaux. Ensuite un bilan sanguin, un électrocardiogramme et un entretien avec l’anesthésiste clôturent la phase préopératoire.

Le patient dispose d’un délai de réflexion afin de mûrir sa décision.

L’intervention de liposuccion :

La liposuccion se déroule sous anesthésie générale, locale ou neuroleptique. La consultation obligatoire avec l'anesthésiste permet de connaître tous les antécédents du patient, ses particularités et de s'assurer qu'il est capable de supporter une anesthésie.

La durée de la liposuccion dépend de l’importance de la graisse retirée et du nombre de zones traitées. Elle dure en moyenne 1 à 2h, voire 30min pour de petites zones telles que le visage ou le double-menton.

La zone à traiter est marquée préalablement au feutre et infiltrée d'un liquide spécial qui permet de décoller la peau des cellules graisseuses. Le praticien fait des petits trous de quelques millimètres par lesquels il passe la canule. Par ces orifices, la canule est enfoncée dans l'épaisseur graisseuse. Des mouvements d'allers-retours permettent de décoller les adipocytes et de les recueillir en les aspirant.

Les minuscules cicatrices sont ensuite résorbées à l'aide d'un fil résorbable et recouvertes provisoirement d'un petit pansement. Sur toute la zone opérée, un grand pansement très compressif est ensuite mis en place pour diminuer ecchymoses et oedèmes et permettre à la peau de reprendre sa place dans les meilleures conditions possibles. Le pansement reste en place pendant 5 à 8 jours après la liposuccion.

Il sera ensuite enlevé au profit d'un panty de contention, sorte de gaine très serrée qui doit être portée à temps complet, jour et nuit, pendant au moins une semaine. Il permet à la peau d'épouser les contours de la nouvelle silhouette. On peut prendre une douche rapide dès le lendemain de l'intervention. Par contre, pas de bain avant 8 jours, le temps que les fils soient retirés. Mieux la zone opérée est contenue, moins elle est douloureuse. On garde ensuite le panty à mi-temps pendant les deux ou trois semaines qui suivent.

Les zones traitées par la liposuccion :

Une jolie silhouette est avant tout affaire de proportions. Hanches, cuisses, fesses, jambes sont indissociables. Pour améliorer une partie, il faut parfois intervenir sur une autre. Quand un chirurgien le propose, c'est dans un souci d'équilibre qu'il fait cette suggestion.

Face externe des cuisses proéminentes, fesses un peu lourdes, hanches épaissies sont les trois piliers de la demande en liposuccion. Tout se tient. Ce n'est pas pour autant qu'il faille tout refaire de la taille aux chevilles. Plus d'infos :

· La liposuccion de la culotte de cheval

La vraie culotte de cheval
La vraie culotte de cheval a l'apparence d'une boule de graisse bien localisée. Elle peut être tellement proéminente qu'elle fait penser à un lipome, une boule de graisse localisée qui apparaît à un endroit quelconque du corps. La densité de cette graisse est telle qu'elle forme des placards durcis, douloureux au toucher qui rendent la liposuccion plus difficile.

La fausse culotte de cheval

La fausse culotte de cheval s'atténue quand on contracte fortement les muscles fessiers parce qu'elle est générée par le poids de hanches ou de fesses trop lourdes.

La particularité d'une liposuccion de la culotte de cheval est que l'œdème est assez long à disparaître. Surtout si l'intervention des hanches a lieu en même temps. L'œdème des hanches descend sur les cuisses et y stagne plus longtemps. Ce n'est qu'au bout de 4 semaines qu'il aura diminué de moitié. La diminution atteint 75% au bout de 2 mois et le résultat de sera définitif qu'au 3ème mois.

· La liposuccion des fesses

La liposuccion ne remonte pas des fesses tombantes mais les allège. Pourtant, par une astuce chirurgicale, la liposuccion peut agir sur le pli de la fesse et son bourrelet et lui donner une allure plus avenante.
Plus que le pli, c'est la position plus ou moins haute des fesses, leurs proportions et leur fermeté qui déterminent la silhouette.

Lorsque les fesses sont vraiment tombantes et fripées et que la liposuccion est inutile pour leur redonner une forme, reste la technique de la prothèse des fesses.

· La liposuccion des hanches

Les hanches sont plus faciles à traiter car la peau y est plus dense, plus ferme, plus épaisse et se replace facilement.
La liposuccion des hanches donne de très bons résultats à n'importe quel âge, justement en raison de l'élasticité de la peau. L'intervention est courte et la douleur très minime car il s'agit d'une zone très peu innervée.

De plus comme les hanches sont haut placées, l'œdème se résorbe assez facilement. Port du pnaty obligatoire pendant 3 semaines.

· La liposuccion de l'intérieur des cuisses

La peau de l'intérieur des cuisses est fine, fragile, sujette aux vergetures. C'est en raison de cette texture extrêmement souple que l'intérieur des cuisses accuse très vite le vieillissement.

Quand la cuisse est ronde avec une peau de bonnne qualité et une surcharge de graisse modérée, une liposuccion suffit. Mais quand la patiente est d'âge mûr, qu'elle est un peu grasse et que la peau de qualité médiocre fait des vagues tout le long du tiers supérieur de la cuisse, la liposuccion ne suffit pas et il faut l'accompagner d'un lifting de l'intérieur des cuisses pour enlever l'excédent de peau.

Dans certains cas, lorsque la peau est trop détendue suite à la liposuccion, on fait un lifting des cuisses.

· La liposuccion des genoux

La bosse de la face interne du genoux donne à la jambe une apparence lourde et peu gracieuse. Elle constitue une très bonne indication de liposuccion car la peau est très résistante et non distendue. L'arrière du genoux est beaucoup plus délicat mais il est rarement est rarement graisseux.
La liposuccion des genoux se pratique généralement avec de minuscules canules branchées sur une seringue et les ultrasons améliorent encore les effets de la rétractation de la peau.

Pas de cicatrices mais la marche est pénible pendant 1 semaine. Mieux vaut porter un pantalon pendant 3 semaines pour dissimuler l'inévitable compression par genouillère qui limite l'œdème et la douleur. Il se peut que l'œdème descende vers la cheville. La jambe retrouve son galbe 3 mois après la liposuccion.

· La liposuccion des jambes et des chevilles

Il faut considérer les jambes et les chevilles ensemble car il est rare qu'une cheville épaisse fasse suite à un mollet très fin.
Sur les mollets , la couche de graisse est rarement considérable et le moindre défaut se voit. La cheville, elle, constitue une zone difficile car la peau est épaisse et la graisse pas clairement délimitée. La liposuccion se fait avec une seringue. Le résultat est visible immédiatement. Ce qui n'empêche pas de devoir porter des bas de contention pendant 1 mois.

Quant aux jambes en poteau, leur forme cylindrique est toujours héréditaire et n'est pas une bonne indication chirurgicale. Les grosses jambes associent surcharge graisseuse, insuffisance lymphatique et veineuse et, par conséquent, œdème. Leur traitement relève principalement du phlébologue ou de l'angiologue (spécialiste des vaisseaux). Il passe par la diététique, la stimulation du retour veineux et lymphatique, le sport, le drainage et, seulement en bout de course, la liposuccion de la graisse qui en même temps améliore le retour veineux.

· La liposuccion du ventre

Pour la liposuccion du ventre, on fait de 1 à 3 incisions dans la surface pileuse du pubis, à l'ombilic ou les deux. On laisse 1 à 2 cm de graisse à la face profonde du derme pour obtenir une épaisseur uniforme. Chez les moins jeunes, on retire moins de graisse car la faculté de rétractation de la peau est moins bonne. La patiente porte un pansement compressif modeleur pendant 5 à 8 jours.
Le résultat est visible dès le pansement retiré et total au bout de 2 mois environ.

Le petit ventre rond est celui qui pose le moins de problèmes quand la peau n'a pas été trop abîmée par des amaigrissements ou des maternités répétées. En revanche le gros ventre qui s'étale au-dessus et au-dessous du nombril est plus difficile d'accès. Malgré tout, avec une simple liposuccion, les résultats peuvent être étonnants.

Evolution d’une liposuccion :

Le résultat de la liposuccion dépend en grande partie de la qualité de la peau et des ses capacités à se rétracter.
Plus la région opérée par une liposuccion est basse, plus les résultats sont longs à se stabiliser.

Il faut 3 mois à des hanches pour prendre une forme définitive, 4 mois à une culotte de cheval, 3 à 4 mois pour des genoux et jusqu'à 6 mois pour des chevilles.

Après la liposuccion, l'oedème augmente régulièrement pour atteindre son maximum le 7ème jour. Les patientes doivent être prévenues de ce phénomène sinon elles risquent d'être affolées. Pire, selon les lois de la pesanteur, l'œdème peut se déplacer vers le bas et les chevilles enfler. L'œdème peut aussi durer plus longtemps que prévu. Chaque cas est particulier. Ce n'est qu'au bout de 3 mois que le résultat sera appréciable et considéré comme stabilisé.

Les massages ne changeront pas le résultat définitif de la liposuccion mais, comme la contention par le panty, ils diminuent l'œdème et accélèrent le processus. Ils doivent être très légers au début, plus près des effleurements de manière à remettre en route la circulation sanguine dans les zones opérées, à assouplir les muscles ankylosés et la peau. Le massage ne doit jamais atteindre le stade du pétrissage qui pourrait provoquer des hématomes et des réactions inflammatoires, voire une recrudescence de l'œdème.

Une fois que les cellules graisseuses sont éliminées par la liposuccion, elles ne peuvent pas se renouveler. Mais celles restantes continuent d’évoluer normalement, la silhouette obtenue grâce à la liposuccion est donc définitive…si l’on ne grossit pas. Il est conseillé d’adopter des habitudes alimentaires raisonnables pour préserver une peau ferme et des courbes harmonieuses.

Enfin, précisons que les incisions cutanées sont très discrètes, de l’ordre de quelques millimètres, et le plus souvent cachées dans un pli naturel. Dans certains cas, on traite les marques de liposuccion qui restent visibles.
Il arrive qu'une liposuccion laisse des marques sous forme de dénivellations cutanées.
Il est possible de corriger ces marques en utilisant un produit pour la correction de déficit des tissus mous. L'injection de ce type de produit comble les petits creux qui peuvent être laissés par la liposuccion.

Liposuccion1.jpg

Des traitements complémentaires seront parfois conseillés pour faciliter la circulation et optimiser la qualité des résultats.

Soins associés à une liposuccion :

· Liposuccion et Régime alimentaire

La liposuccion redessine la silhouette mais ne fait pas perdre du poids. Elle doit être réalisée dans le cadre d’un programme global d’amincissement. Pour cette raison, nous conseillons souvent de suivre les bases d’une bonne hygiène alimentaire. Si une perte de poids est envisagée après la liposuccion, mieux vaut procéder à un régime alimentaire équilibré et sous suivi médical. Une juste proportion de protéines, lipides, glucides, éléments minéraux, oligo-éléments, vitamines et fibres sont les bases essentielles d’une alimentation équilibrée. Sans oublier l’eau qui permet de nettoyer l’organisme en éliminant les toxines.

La période qui suit l’intervention de liposuccion est l’occasion de modifier ses habitudes quotidiennes et de reprendre éventuellement une activité sportive. Le sport et le régime permettront de réduire les cellules graisseuses restantes et de renforcer les résultats de la liposuccion.

· Liposuccion et Crèmes amincissantes

Elles ne peuvent pas tout, mais après une opération comme la liposuccion, c'est une aide qu'il ne faut pas négliger. Le plupart des produits amincissants sont composés de caféine, dont l’action lipolytique est reconnue depuis longtemps. Présente dans les graines de café, les feuilles de thé ou les noix de cola, elle se révèle efficace pour réduire la rétention d’eau. Elle agit également sur les récepteurs des cellules graisseuses contrariant l'un, stimulant l'autre. Les crèmes amincissantes ont pour objectifs de faciliter l’élimination des graisses, d’estomper visiblement la peau d’orange et d’obtenir une peau plus lisse, plus saine. Mais attention, elles ne font pas maigrir ! Leur application ne sert pas à grand-chose, utilisées isolément. Intégrées dans une cure ou un programme d’amincissement général, elles constituent un atout supplémentaire à ne pas négliger.
Après une intervention telle que la liposuccion, c’est l'occasion de regarder son corps et de le prendre en charge. Cela peut déclencher une prise de conscience et le vrai désir de " faire quelque chose" pour soi.

· Liposuccion et Drainage lymphatique

Le drainage lymphatique est une des fonctions naturelles et automatiques de l’organisme. Son altération peut entraîner des troubles fonctionnels ou esthétiques, tels que l’œdème. La pratique curative, et idéalement préventive du drainage lymphatique, favorise la circulation et l’élimination des déchets. Cette technique se révèle donc efficace après une intervention telle que la lipossucion.

Le lipojet, une variante de la liposuccion :

Le lipojet est une technique de haute précision qui permet de retirer les cellules graisseuses avec un petit appareil qui ressemble à une seringue. A cette différence près que l'aiguille est remplacée par une minuscule canule à bout courbe de 1mm de diamètre.

Le lipojet est un sur-mesure délicat qui élimine les risques de vagues ou de creux qui pourrait provoquer une aspiration trop forte. Une méthode idéale pour les petites zones comme les genoux, les chevilles, les mollets ce qui a le mérite de s'adapter parfaitement aux caractéristiques morphologiques de chacun.


Le lipojet se déroule sous anesthésie locale et ne nécessite qu'une incision de 1,5 mm. Même en présence de plusieurs zones à traiter, le problème des cicatrices ne se pose pas.

Après l'intervention, les incisions sont recouvertes d'un pansement compressif et la patiente porte un panty pendant 1 mois pour une culotte de cheval et des bas de contention si l'intervention a lieu sur les genoux ou les chevilles.

 

Contactez-nous







1.Appelez-nous au :

 
33 970 405 850
 

 (Fixe ou portable: gratuit)

 2.Par Skype
 pseudo: tourismemedical

3.Par email
4.Sur notre forum : 

S'enregistrer