ja_mageia


Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et répondre à toutes vos questions.
  • Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
Liftings, rajeunissement PDF Imprimer Envoyer

Le lifting est l'opération de rajeunissement la plus demandée en chirurgie esthétique.

Le lifting existe depuis de nombreuses années, il a beaucoup évolué et les techniques d'aujourd'hui offrent de nombreuses possibilités permettant de s'adapter au mieux aux attentes des patients.

Les possibilités et les caractéristiques du lifting dépendent de la technique utilisée par le chirurgien et des zones à traiter. Car même si le lifting du visage reste l’intervention la plus courante, il peut se pratiquer également sur les bras ou les cuisses.

Liftings_rajeunissement1.jpg

D’autre part, les progrès effectués dans le domaine de l’esthétique permettent aujourd’hui d’obtenir des résultats similaires au lifting tout en évitant la chirurgie et les contraintes qui en découlent, c’est ce que l’on appelle le lifting médical.

Les effets d’un lifting en chirurgie esthétique durent en moyenne une dizaine d’années mais il doit parfois être associé à une autre intervention venant compléter ou prolonger l’effet de rajeunissement.

Zones(visage, bras et cuisses) :

Lifting du visage :

Le lifting du visage corrige l’affaissement des traits du visage et du cou liés au vieillissement mais n’agit pas sur les rides ou les poches sous les yeux.

Son action libère la peau des plans sous-jacents pour la remettre en tension après excision de l’excédent, parfois en repositionnant les muscles vers le haut et l’arrière.

Liftings_rajeunissement2.jpg
Avant, et… …après.

L’effet tenseur et la rétractation cutanée obtenus grâce au lifting du visage sont définitifs. Il permet de gagner en moyenne de 10 à 12 ans d’âge apparent, mais n’empêche pas le processus de vieillissement.
Généralement le lifting du visage n’est pas à envisager avant 55-60 ans, cette moyenne varie en fonction de la peau et du mode de vie du patient. Lorsque la peau est de bonne qualité et que le relâchement n’est pas trop important le praticien propose au patient d’autres techniques moins lourdes et plus adaptées.

Il existe plusieurs variantes de liftings du visage, portant sur la partie du visage opérée :

· Lifting cervico-facial

Le lifting cervico-facial corrige l'affaissement des 2/3 inférieurs de la face et du cou et remet en place de manière naturelle et durable la peau et la graisse déplacées vers le bas. Il s’agit du plus ancien et du plus pratiqué des liftings.

- Indications :
Le lifting cervico-facial est spécialement efficace pour l'affaissement des tissus au niveau de l'ovale du visage et l'excèdent cutané et graisseux au niveau du cou. L'affaissement des pommettes et la formation de creux au niveau des joues sont également des situations très courantes.

Plus que l’âge c’est la qualité et l’état de relâchement de la peau qui déterminent si un lifting cervico-facial est nécessaire ou non. Le processus de vieillissement varie selon les personnes et dépend de la nature de la peau, la structure osseuse du visage, les expositions au soleil, l’habitude de fumer, et surtout l’hérédité.

Le plus souvent demandé par les femmes, les interventions en lifting cervico-facial sur les hommes sont de plus en plus fréquentes.

- Intervention :
Après une incision cachée dans les contours de l'oreille, on décolle sous la peau, sous l'ensemble peau-graisse sous-cutanée ou sous le muscle. On réajuste les plans profonds et on retend parfois le système musculaire. Enfin, l'excédent de peau est incisé.

La durée d’un lifting cervico-facial est de 2 à 3 heures. Il nécessite une anesthésie générale et une hospitalisation de 24 heures à 48 heures.

- Suites :
Après un lifting cervico-facial, il est possible de voir quelques œdèmes et ecchymoses qui suivent la pesanteur et descendent progressivement pour disparaître vers le 15ème jour.

En général, il est courant de sentir des étirements et des douleurs au niveau du cou et de ressentir une diminution de la sensibilité des joues et du cou.

La cicatrisation pose peu de problèmes car des crèmes couvrantes permettent de les cacher jusqu'à disparition en 6 mois à 1 an. De plus les incisions cutanées du lifting cervico-facial sont le plus souvent cachées par les cheveux afin d'être le plus discrètes possibles.

Un maquillage léger est possible après une dizaine de jours. Pour les hommes le fait de laisser pousser la barbe fera un camouflage naturel.

· Lifting temporal

Le lifting temporal ouvre le regard en repositionnant les sourcils et en déplissant la patte d'oie.

- Indications :
Le lifting temporal s’effectue pour corriger la ptose de la queue du sourcil, les rides de la patte d’oie, une petite ptose de la région des pommettes et/ou une chute de l’angle externe de l’œil. On retend l’ensemble de cette région.

- Intervention :
L’incision est discrète, cachée dans les cheveux ou sur leur ligne d’implantation. On décolle la peau, la retend, puis elle est suturée après avoir retiré l'excédent cutané.

- Résultats :
La queue du sourcil reste élevée, la paupière supérieure déplissée en partie. Le repositionnement des sourcils ouvre le regard et déplisse la patte d’oie.

Le lifting temporal peut s’effectuer isolément, mais l’effet de rajeunissement est accru lorsqu’il vient compléter une opération des paupières.

· Lifting frontal

L’objectif du lifting frontal est de retendre les muscles du front, corriger ou atténuer les rides, corriger la ptose éventuelle des sourcils.

- Indications :
Le lifting frontal se pratique quand l’affaissement du muscle frontal et de celui qui provoque les rides horizontales entre les sourcils (rides du lion) marque le front de rides horizontales, et de ptose des sourcils qui retentit sur les paupières supérieures. Si l’affaissement s’accompagne de peau cassée, on complète l’intervention par un comblement des rides.

- Intervention :
L’incision s’effectue dans les cheveux d’une oreille à l’autre ou à la limite de l’implantation (déconseillé pour les chauves).

Le praticien décolle la peau vers le bas puis coupe les fibres du muscle frontal et du muscle situé entre les sourcils. Puis il retend la peau vers le haut pour la lisser et l'excès de peau est enlevé.

L’intervention dure 1h en moyenne et l’anesthésie est locale si l’on intervient que sur les rides, sans ptose des sourcils.

- Suites :
- Suites immédiates : ecchymoses durant environ 8 jours

- Suites lointaines : parfois démangeaisons du cuir chevelu, névralgies plus ou moins importantes. Rarement, chute de cheveux.

L'arrêt de travail est de 10 jours / 6 semaines et sans soleil.

Si la ptose du tiers extérieur du sourcil ne dépasse pas 1 cm, on peut la corriger par deux incisions front-tempes de 3 cm.

Si le front est trop haut : on peut retirer une bandelette de peau de 2 à 3cm, avec une cicatrice (discrète) à la lisière du cuir chevelu.


Le lifting temporal est une intervention assez importante qui sera suivie, pendant un certain temps, d’une diminution de la sensibilité du cuir chevelu et de zones sans cheveux sur la cicatrice, même si on n’a pas trop tiré sur le lambeau décollé.

Parfois, elle est complétée par une petite incision médiane sur la ligne d’implantation des cheveux.

- Lifting des bras(ou brachioplastie) :

A partir de 65 ans, la peau des bras se fripe et se relâche naturellement. L’altération des fibres élastiques fait que la peau ne peut plus être maintenue au contact du muscle qui, lui aussi, fond avec l’âge.

· Lifting axillaire

En cas de relâchement cutané léger, on fait un lifting axillaire (aisselle) du tiers supérieur de la face interne du bras. Le chirurgien lisse la peau en diminuant l’excédent cutané dans le sens transversal, puis il fixe le bord cutané inférieur dans le creux axillaire. La cicatrice est dissimulée dans le creux, sous l’aisselle.

· Lifting longitudinal

En cas de relâchement cutané important, on fait un lifting longitudinal. Le chirurgien redonne du galbe au bras en redrapant la peau, après avoir supprimé l’excédent de peau. L’incision est pratiquée à la limite externe de la face interne du bras et la cicatrice descend alors de l’aisselle au coude. L’incision est très fine en largeur (1 à 2 mm). La cicatrice blanchit et s’estompe avec le temps.
L'intervention se déroule en ambulatoire sous anesthésie locale.
Pose d’un pansement bandage pendant 6 à 8 jours jusqu’à l’ablation des fils.

 

- Lifting des cuisses :

· Lifting de la partie haute des cuisses

Le chirurgien découpe en quartiers de lune l’excédent de peau. La cicatrice, quasi-invisible, est située dans le pli de l’aine ou sous le pli fessier.

· Lifting de la partie basse des cuisses

Le chirurgien découpe l’excédent de peau puis redrape l’enveloppe cutanée. Il y a une cicatrice en T : incision verticale le long de la face interne + incision sous le pli de l’aine ou sous le pli fessier. Cette cicatrice s’estompe au bout d’1 an.

L'anesthésie est générale, nécessite 24 heures d’hospitalisation et 6 à 8 jours de convalescence.

· Suites

Le plus gênant, ce sont les fils qui démangent lorsque l’on s’assied. Ils sont retirés au bout de 6 à 8 jours.
Des bleus et/ou oedèmes peuvent apparaître pendant quelques semaines. Le patient doit porter un panty pendant 8 jours et 8 nuits. Toute activité sportive est interdite durant 1 mois.

Les résultats définitifs se verront au bout de 4 mois.
Techniques de lifting :

· Lifting classique

Le procédé du lifting dit classique consiste à libérer la peau des plans sous-jacents pour la remettre en tension après excision de l'excédent, parfois en repositionnant les muscles.

Un lifting classique peut se pratiquer sur l’ensemble du visage (haut du visage, tempes, front, cou) mais également sur des zones telles que les bras, les cuisses ou les mains.

L’intervention dure en moyenne 1 à 2H. Il s’agit le plus souvent d’une anesthésie générale avec 24H d’hospitalisation.

Les suites du lifting sont inhérentes à toute intervention chirurgicale. Des oedèmes et/ou ecchymoses apparaissent pendant la première semaine et disparaissent dans les deux semaines qui suivent l’intervention. Une activité normale peut être reprise au bout de 3 semaines en moyenne et tout exposition solaire est déconseillée pendant deux mois, quelque soit la zone traitée.

Les résultats d’un lifting sont définitifs et l’effet de rajeunissement varie entre 8 et 10 ans selon la qualité de la peau et les soins effectués en post-opératoire.

· Lifting endoscopique

Pratiquée depuis une dizaine d’années, l’endoscopie permet d’opérer en évitant les cicatrices et sous contrôle d'une mini-caméra.
Le lifting endoscopique traite le vieillissement du tiers supérieur du visage, entre le front et la bouche. Il lisse le front et la ligne sourcilière sans changer l’expression de la personne. Le regard est ouvert, le visage prend de l’éclat.

- Indications : La moyenne d’âge pour un lifting endoscopique est moins élevée que pour un lifting classique, généralement entre 40 et 55 ans. Il est indiqué pour remonter les sourcils (coins internes ou externes), traiter les rides frontales, remettre les joues et les pommettes dans leur position d'origine et rendre ainsi les paupières inférieures à nouveau horizontales.

- Intervention : Le but du lifting endoscopique est de repositionner les sourcils par des points de fixation, après translation de peau vers le haut. On introduit par quelques incisions cachées dans les cheveux un endoscope muni de fibres optiques qui projettent l’image sur un écran de télévision. Ainsi, le chirurgien peut suivre ses gestes opératoires via cet écran de contrôle. Par cette technique, on peut donc décoller tout le front, y compris la racine du nez, sectionner les muscles responsables des rides, élever le sourcil et rajeunir le regard.

La cicatrisation est moins contraignante qu’avec un lifting classique puisque les incisions ne font pas plus d’1cm. Elles sont donc très discrètes et cachées dans les cheveux.

L’intervention dure en moyenne 1h30 sous anesthésie générale associée à une anesthésie locale et avec 24H d’hospitalisation.

- Suites : Elles sont moins lourdes qu’un lifting classique, le risque d’hématomes est diminué. Toutefois il peut apparaître quelques ecchymoses, oedèmes et une sensation de tension dans toute la partie supérieure du visage.
Les premiers résultats sont visibles deux semaines après l’intervention, il est alors possible de reprendre une vie socioprofessionnelle normale. Les activités sportives ne seront, elles, reprises qu’au bout d’un mois.

Comme pour un lifting classique, le résultat du lifting endoscopique dure en moyenne 8 à 10 ans.

 

· Mask lift

Le Mask Lift concerne les régions les plus profondes du visage.

Son objectif est de corriger les deux tiers supérieurs de la face. Il était destiné au départ à des restaurations après accidents ou blessures.

- Indications : Il s’agit d’une intervention importante, qui a des indications très précises. Le Mask Lift est déconseillé en cas de grande laxité de la peau, fine et mobile.

Le Mask Lift corrige le front, la région temporale, les pommettes, relève le coin extérieur de l'oeil. D'où modification du regard et de l'apparence du visage, allongement de la fente des paupières et modification du haut du visage. La pose de greffons osseux s'ajoute parfois à l'intervention.

- Intervention :

On procède à une incision d’une oreille à l’autre dans les cheveux plus ou non une autre dans la bouche. On racle ensuite les os des pommettes et des maxillaires et on enlève verticalement les tissus mous de la face.

Le patient doit être bien informé des changements d'expression induits par le Mask Lift.

 

Contactez-nous







1.Appelez-nous au :

 
33 970 405 850
 

 (Fixe ou portable: gratuit)

 2.Par Skype
 pseudo: tourismemedical

3.Par email
4.Sur notre forum : 

S'enregistrer